Gontran Cherrier nous fait du pain… et il est top ! (oui le pain aussi)

Alors bon, je me dois d’être honnête : du pain je n’en ai jamais fait moi-même et je n’avais d’ailleurs jamais envisagé en faire ! Même la mode des machines à pain n’a pas réussi à me décider mais… quand j’ai vu que Gontran Cherrier animait un atelier le lendemain de nos interventions à Conforexpo, je me suis dit que « oui en fait, du pain, ça serait bien que j’en fasse finalement »


Cerise sur le gâteau, je ne suis pas la seule fan : Agnès, Anne, Audrey et Mercotte étaient présentes (merci Anne !) et nous avons pu écouter avec une attention quasi religieuse (nan j’rigole !) tous les conseils de Gontran, très pédagogue et détendu, qui m’a finalement convaincue que « oui faire du pain chez soi c’est possible !! »
Pas sûre d’avoir vraiment tout noté dans le détail mais voilà ce que j’ai retenu…

Alors les proportions de base :

Pour 1 kg de farine type 55
600 g d’eau (minérale à température ambiante)
18 g de sel (selon la législation mais + si on préfère)
20 à 30 g de levure sèche (soit 1/2 cuillère à café)

Verser la farine sur le plan de travail et la tasser en s’aidant du fond du saladier pour obtenir des bords compacts (pour eviter que l’eau coule partout quand on va la verser !). Ajouter le sel sur la farine.
Réhydrater la levure en la versant dans un saladier avec l’eau.
Verser l’eau troublée par la levure (qui a triplé de volume) et commencer à mélanger du bout des doigts du centre vers les côtés, petit à petit…

Et hop, on pétrit avant d’obtenir environ 10 minutes plus tard une boule de pâte qu’on laisse reposer 45 minutes, enveloppée d’un film plastique (parce que le tissu absorbe l’humidité !) ou d’un morceau de poche poubelle (oui Gontran il fait comme ça alors c’est une super idée !) :


Merci à Jean-Jacques pour sa bonne humeur et sa gentillesse : il a mis la main à la pâte (oui bon elle est facile !) et a posé comme un mannequin professionnel pour les photos ! J’en profite pour envoyer la bise à Annie, sa pétillante épouse ainsi qu’à leurs amis Jeanou et Michel, nos séniors préférés qui s’inscrivent chaque année à un maximum d’ateliers !
Pour info, ils gèrent des chambres d’hôtes très originales : ça vous dirait
une nuit dans une yourte ?!

Revenons à nos pâtons !
Après donc le temps de repos, (Gontran avait préparé sa pâte avant l’atelier), il faut aplatir/taper la boule de pâte pour « dégazer » en s’aidant d’un plan de travail sans farine (sinon ça glisse et ça ne marche pas !). La technique ensuite consiste à pétrir à nouveau d’une manière régulière avec le bon geste (voir ci-dessous) puis laisser reposer encore 1h30.


whaouh il le fait bien hein ?!!

Le four est préchauffé à 240-250° et c’est sur la plaque chaude qu’on dispose une feuille de papier sulfurisé puis les morceaux de pâte (nous avons fait des petits pains individuels). La pâte est préalablement incisée avec une lame très fine (type lame de rasoir) pour permettre de libérer les gaz contenus dans la pâte lors de la cuisson (euh… je crois) et d’obtenir les épis de croûte au final. Ces petites incisions doivent se faire parallèlement au plan de travail, et non sur le dessus, comme je l’ai toujours cru…

Enfourner 8 à 10 minutes…

Le truc indispensable : mettre un récipient d’eau dans le four le temps du préchauffage et l’enlever au tiers du temps de la cuisson. Pourquoi ? parce que le pain « monte » grâce à l’action de la levure et parce que l’humidité du four permet au pain de monter sans craquer. En revanche quand la température du pain atteint 50°, la levure meurt. L’humidité n’est donc plus indispensable et on peut retirer le récipient d’eau !

Et bien on en apprend des choses !
J’ai tout acheté : farine type 55 et levure exprès donc je m’y mets bientôt.
Merci Gontran !

Bonus dans notre quotidien local le lendemain :

 


Article de Sud Ouest du 10/10/08

Et pourquoi pas s’offrir ou se faire offrir un livre de Gontran ?

18 commentaires

  1. Il avait l’air fort sympathique ce chef boulanger patissier !! Je ne sais pas si j’aurais été très assidue a ces cours :)Merci de nous relater tous ces conseils, et de nous le présenter… Bisous, Marie

  2. Mais dis moi tu as suivi mieux que moi en fait t’as beaucoup plus d’infos sur comment faire son pain;-) en tout cas je confirme pour Sud Ouest non non il a pas la grosse tête Gontran !

  3. oulalala, je ne sais pas ce que vous avez pu raconter mais, à lire Anne, ça n’a pas pleuré !!!Et je me rappelle bien de jeanJacques, c’est lui qui avait aidé Véro à éplucher les carottes l’année dernière, si mes souvenirs sont bons ^_^

  4. questionN’y a t’il pas une erreur sur la quantite de levure seche a utiliser ? ce ne serait pas 20gr au lieu de 2gr ? Le blog d’audrey parle de 2% de levure seche pour 1kg de farine.

  5. Erreur !Je rejoins l’avis de Choupette, je pense qu’il y a une erreur dans ton chiffre pour la levure.Je fais du pain chez moi et pour 500 à 600gr de farine il faut 1 sachet de levure qui pèse 11gr, donc je pense que si tu fais avec ces mesures là, tu vas avoir un souci….soit dit en passant, je pense que l’atelier de Gontran à du être assez animé !!!!!a+

  6. Ohhhhh, Ahhhhh, Ouuuuhhhh !! et voilà comment mon seul désir pour la vie après la mort est de me transformer en boulette de pâte à pain, tendrement malaxée par Gontran !!!!lolNon mais je rêve, vous êtes de vraies groupies ma paroles ! Deux ans de blogs et il suffit d’un petit mimi aux cheveux décoiffés et à la barbe de trois jours pour te faire changer d’avis sur le pain fait maison !! Tsss… Et à force de lui faire les yeux doux, voilà, 2g de levure au lieu de 20 !!hahaha

  7. 1000 excuses !bon j’avoue j’ai pas TOUT écouté !alors voilà j’ai rectifié : c’est bien 2 à 3% de sel soit 20 à 30g de sel pour 1kg de farine…

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *