Gratin dauphinois au cantal

Facile de faire un gratin dauphinois ? Ah oui si on connait le mystère de la cuisson des pommes de terre…
Obtenir du fondant à l’intérieur et du croustillant dessus, c’est ça le top du top.
Et bien justement, cette recette réalisée en « week-end filles » nous a permis de profiter d’un résultat excellent parce que franchement le cantal dans le gratin de dauphinois, c’est un grand oui !

Ingrédients :

1 kg de pommes de terre
150 g de cantal (jeune)
50 cl de crème liquide
un petit morceau de beurre
une gousse d’ail
sel, poivre, muscade

Peler les pommes de terre, les couper en tranches fines et les faire tremper dans de l’eau froide quelques minutes.
Frotter le plat avec la gousse d’ail puis beurrer le fond et les bords.
Essorer et essuyer les tranches de pommes de terre et les réserver.

Râper grossièrement le cantal et le mélanger avec la crème.
Saler
, poivrer et parfumer avec de la noix muscade râpée.

Dans le plat, alterner couche de pommes de terre et mélange au cantal en terminant par le fromage.
Couvrir avec une feuille de papier alu puis enfourner à 180° pendant 50 minutes, ôter la feuille d’alu et prolonger la cuisson 20 minutes pour que la surface gratine et prenne une belle couleur dorée.

Terrible ce gratin, prévu pour 6 personnes, il peut s’assumer pour 4…

Spéciale dédicace à Séverine, Anne-C et Sandrine bien sûr !

20 commentaires

  1. J’essaierai bien avec du cantal. Le problème pour réussir le gratin dauphinois c’est de trouver les bonnes pommes de terre, celles qui absorbent le lait.

    1. J’ai essayé beaucoup de Pommes de terre,j’ai opté définitivement pour celles à chair ferme(Charlotte B.F.15,Amandine etc…éventuellement avec des P.de terre à chair fondante.Je fais cuire longtemps à feu très doux,personne n’est déçu.Bonne journée.

  2. Elles ont du se régaler les filles!…c’est drôle, mais je vois plus un groupe de filles faire ce plat, et un groupe de mecs chauffer des pizzas et couper du saucisson!….je dois être un peu sexiste…

  3. Le Dauphiné n’est pas le Cantal, tant mieux car cette recette est bien plus rapide à préparer que celle que je connaissais, de Le Nôtre dans laquelle les pommes de terre doivent cuire dans un premier temps dans du lait et de la crème, avant de passer au four. En plus le Cantal fond parfaitement au four.

  4. Bravo pour ta recette,je fais ce que j’appelle un gratin savoyard avec de la tomme fraîche également.C’est vrai que nous avons le choix avec tous ces bons fromages d’Auvergne ou de Savoie.

  5. Ouh la la, un gratin dauphinois avec de la crème et du fromage… Si on veut être sûre que les pommes de terre absorbent le lait et qu’elles soient fondantes on peut les précuire dans leur lait. Et surtout pas de fromage : c’est l’amidon (d’où l’absolue nécessité de ne pas les rincer) qui va croûter à la cuisson. A partir du moment où il y a de la crème et du fromage, normalement on parle de gratin savoyard ; mais avec du cantal, pourquoi pas ?

  6. Bonjour,
    Je trouve vos recettes fondantes et je garde bien en mémoire l’adresse de votre blog. Je suis cependant interpellée par cette recette car native du dauphiné, le gratin dauphinois est une religion chez nous! Dès lors où ce fameux gratin est revisité, il perd son nom. Le fondement du gratin dauphinois c’est la pomme de terre, la crème et le lait, rien de plus et surtout pas du fromages. Votre recette de gratin est donc un gratin de pommes de terres au cantal.
    Nous avons la tête dure par chez nous et ce genre d’erreur nous rend irritable.
    Je vous remercie de prendre note de ma remarque!

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *