Cassolettes de fraises meringuées ou l’ignoble piège (qui pue)…

La 1ère fois que j’ai croisé le livre « Les plats qui font péter », c’était chez Anne.
Inutile de dire que la curiosité m’a poussée à en savoir plus sur ces dernières semaines : qui est l’allumé qui publie un bouquin pareil ? Quelles peuvent bien être ces recettes aux pouvoirs maléfiques ? Et surtout… est-ce que c’est du bluff ?!!

Alors Patrice Caumon est (entre autres) auteur pour le théatre, musicien et d’ailleurs son titre « Mon caca » vient confirmer un univers très particulier un peu déjanté mais attention, cette coïncidence sur la thématique n’est pas représentative de tout son répertoire ! Justement, si ça vous dit, ce landais est actuellement en concert (ou en dédicace) un peu partout dans la région

Bref, comment a-t-il écrit ce livre quasi machiavélique ? En planchant avec un ami cuisinier (Olivier Giraud) pour obtenir au final 36 recettes, validées par une diététicienne (Corinne Guzzo), regroupant ainsi toutes ces astuces qui provoquent flatulences, gaz, ballonnements et diarrhées à retardement ! Fabuleux n’est-ce pas ?!

C’est chez son éditeur que j’ai trouvé un résumé de cet ouvrage original qui rendrait presque classe le sujet :
« Votre ennemi mange chez vous ce samedi soir et (…) vous aimeriez le savoir scotché sur le trône ou être pris de puissantes flatulences pendant un match (…)? Ce livre est fait pour vous !
Ici pas de cassoulets, de haricots péteurs, de montagnes de choux : vous serez disculpé d’avance par le raffinement des plats et la délicatesse de votre cuisine. C’est l’élaboration et l’agencement des recettes au sein de menus spéciaux qui dévoilent ou multiplient les propriétés des aliments. Quant à vous, aucun problème : des conseils sur les aliments-antidotes à ingérer avant le repas partagé avec votre ennemi vous aideront à prévenir les effets qui, sur lui, se feront ravageurs. »

Donc bien sûr, le bouquin je l’ai trouvé et, cerise on the cake, l’auteur aussi puisqu’ils étaient tous les 2 présents à l’Escale du Livre le mois dernier.
Du coup, j’ai obtenu ma dédicace, donc c’est officiel : j’me la pète ! (ok ok c’est limite mais je reste dans le sujet !)


Tout ça c’est bien joli mais quand on a un tel livre de recettes sur son étagère, c’est pas que pour prendre la poussière. Voici donc un dessert testé. Préparation originale et vrai bonheur de saveurs :

« Les cassolettes de fraises meringuées »

La promesse : « Tordant, à la fin »
« La couleur et le goût des fraises, ici et ailleurs, font baisser le taux de vigilance du mangeur. Que ce mets soit excellent n’ôtera rien à son mérite guerrier. »

Ingrédients :

600 g de fraises
3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
3 blancs d’oeufs
20 g de sucre en poudre

L’antidote : consommer de l’eau de cuisson du riz lorsqu’elle est froide + des fibres en grande quantité (pain complet par exemple) depuis l’avant veille.
(oui ça c’est le conseil du bouquin…)

Voici donc la recette que j’ai suivie quasi à la lettre…
(sauf que j’ai ajouté une cuillère de sucre glace dans les blancs en neige pour faire une sorte de meringue)

la preuve en images…

Franchement, ces cassolettes sont absolument divines ! Ces fraises revenues à la poêle avec de l’huile d’olive, puis déglacées au balsamique, sont vraiment une délicieuse et très bonne surprise…
Et vous voulez savoir si la promesse est tenue ?
Et bien, tout dépend de votre sensibilité, enfin de celle de votre système digestif… essayez, vous verrez bien !

Allez, encore 35 recettes à tester !
De quoi semer le doute quelque temps chez les potes qui viennent manger à la maison et qui lisent ce blog, j’adore l’idée…

En conclusion, et surtout pour rester bien classe jusqu’à la fin :
« Monsieur et Madame Pétrapa ont une fille, comment s’appelle-t-elle ? »
Réponse : « Pétra »
Source : Patrice Caumon bien sûr !

38 commentaires

  1. Génial !J’avais entendu parler du bouquin, mais je m’attendais à des recettes moches ou beurk !Celle-ci est ultra tentante…Même si la seconde phase l’est moins…Affaire à suivre !

  2. La température du four ?Bonjour,je vais essayer ta recette ce soir je voulais juste savoir la température du four pour la meringue / 180 ? 220 ? moins ?Merci encore

  3. Quel dommage, cette cassolette a pourtant l’air divine et si innoffensive….. par pitié, ne nous donne pas d’autres merveilleuses recettes interdites….. la charlotte aux fraises est par contre sans risque….

  4. J’avais donc bien vu, c’est bien un bouquin pour faire péter tes invités. Vicieux !!! Je propose qu’on cuisine plusieurs de ces recettes pour le pique-nique, et comme on va goûter à tout comme d’hab, ça devrait être marrant !!! :-)J’avais loupé le billet chez Anne, merci à toi donc, Ô déesse de la Tranchasse, ça fait plaisir !

  5. je n’avais jamais entendu parer de ca ! je ne pensais même pas que cela puisse exister un livre pareil ! heureusement qu’il livre les antidotes avec les recettes ! c’est tres drole !

  6. J’étais moi aussi tombée sur ce livre à la Librairie Gourmande qui m’avait bien intriguée. Ce dessert semble très bon en tous cas, quels qu’en soient les effets… 😉

  7. hahahaaaaa, c’est génial … J’aimerai voir la tête de tes invités qui vont se demander si tu auras ressorti ce livre ou pas pour leur concocter leur repas MDR

  8. En général on invite pas ces ennemis à manger ! Mais une p’tite vengeance entre amies ça peut se faire… Cette recette me plait beaucoup.

  9. Et pendant ce temps, il y en a qui essaient de limiter les inconvénients de ces recettes « gazeuses » 🙂
    on propose des sous-vêtements anti-odeurs qui peuvent éviter bien des embarras

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *